Andreas Tscherrig

A soixante-trois Andreas Tscherrig a roulé sa bosse : Afrique, Moyen et Proche-Orient, Amérique du Nord ou il passe six ans au Canada comme travailleur immigré. Des expériences riches et parfois traumatiques façonnent sa psyché. Pour lui la vie ne tient qu’a un fil, rien n’est acquis, tout est provisoire. Le temps lui glisse entre les mains et pour l’accepter il saisit de ces mêmes mains la matière du monde pour la déformer, la bidouiller, la bricoler, la coller. Il démonte les images, les mots, la poésie, la vie même. Il retranscrit dans ces carnets et ses œuvres ce qu’il nomme la « belle folie du monde » avec des techniques mixtes qui reflètent de la fragilité onthologique et l’ impermanence de l’existence.

Afficher tous les 8 résultats

  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre
  • Acheter cette oeuvre