Barbara B.
Nouvelles

Interview de Barbara B. dans le Monde Economique

Pourriez-vous nous parler de l’œuvre que vous avez choisie de nous présenter aujourd’hui ?

Cette aquarelle s’intitule « Verte Pluie ». Je l’ai peinte pour l’affiche de l’exposition à Lutry qui a eu lieu fin mai 2021 à la Villa Mégroz. Ce pont enjambe la rivière de la Lutrive et tous les « locaux » connaissent cet endroit, j’y passe régulièrement depuis que je suis enfant. J’ai adoré ce sujet où j’ai tenté de peindre la fraîcheur ressentie sous cet arbre par une chaude journée d’été.

Parmi toutes vos œuvres, pourquoi avoir choisi celle-ci en particulier ?

J’ai habité à Pully toute mon enfance et je me promenais régulièrement à cet endroit. Il y a des terrains de basket où j’ai joué de nombreuses fois à l’adolescence. Je me baignais ensuite dans notre Cher Lac Léman. Après trois années passées aux États-Unis pour mes études, j’ai décidé de revenir habiter à Lausanne que j’affectionne tout particulièrement.

Dans quelle mesure, cette œuvre est-elle représentative de votre travail artistique ?

Le Lavaux, le Lac, Les Montagnes, les Vignes sont des soleils qui m’animent au quotidien. Je ne me lasse pas de contempler la beauté de ce paysage qui m’a particulièrement manqué lorsque je vivais en Floride. Même si j’adore voyager et découvrir de nouveaux horizons, à chaque fois que je reviens, je me sens toujours apaisée par le charme cette région. Chaque saison me fascine avec ses infinies variations de paysages selon la météo et le temps qui s’écoule. En tant qu’artiste peintre, je suis subjuguée par les formes, les couleurs, les lumières et les ombres que nous offre la Nature.

A ce propos, comment définiriez-vous votre approche artistique ?

En général, je travaille d’après mes photos. Parfois, un-e client-e me passe commande selon ses images. Je prends de nombreux clichés dans le monde entier, puis je m’en inspire pour peindre mes sujets.

Avant, j’utilisais tous les médiums. En 2012, lors de mon premier stage avec mon professeur Bernard Völlmy, j’ai découvert les possibilités innombrables de cette technique. Immédiatement, ce fut le coup de foudre avec l’Aquarelle.

Pendant de nombreuses années, je me suis beaucoup basée sur une photo à la fois et maintenant, de plus en plus, je fusionne plusieurs photos ou parfois même j’invente complètement un sujet. J’observe les ombres, les lumières, les formes. Je choisis quels éléments je vais ajouter ou ôter lors du dessin initial. Avant même de poser mon crayon sur la feuille, je réfléchis à la composition et à ce que j’ai envie d’exprimer. En fait, je peins d’abord les différentes étapes dans ma tête.

Mon but est de faire rêver le spectateur, de lui permettre de voyager sans quitter son foyer, d’entendre le clapotis des vagues, de participer au travail de la vigne ou d’avoir la sensation d’effectuer une plongée sous-marine.

Pour plus d’infos : www.lecoupdepinceau.com

Voir l’article dans le Monde Economique

Articles similaires

Leave a Comment

%d blogueurs aiment cette page :