Raphaël Glutz
Nouvelles

Interview de Raphaël Glutz dans le Monde Economique

Raphaël Glutz, pourriez-vous nous parler de l’œuvre que vous avez choisi de nous présenter aujourd’hui ?

« Muse Dress »
Il s’agit d’une toile travaillée comme un vêtement. Une toile en 3 dimensions. Une toile « hors des murs », destinée à vivre et se déplacer.

Parmi toutes vos œuvres, pourquoi avoir choisi celle-ci en particulier ?

Elle n’a pas eu l’occasion de défiler, comme les précédentes l’ont fait, lors de certaines expositions. Elle n’est donc pas une muse à part entière, mais un mirage.
N’ayant pas été bercée et transportée par une femme mannequin, elle mérite une visibilité plus importante, pour s’exposer dans toute sa vierge beauté.

Dans quelle mesure, cette œuvre est-elle représentative de votre travail artistique ?

Elle représente mon approche créative : sortir des sentiers battus, « think out of the box ».

A ce propos, comment définiriez-vous votre approche artistique ?

Je veux faire « sortir l’art des murs ». Soit par du relief, soit par des Muses qui portent mes œuvres.
Je travaille alors la toile comme un vêtement, lui donne forme, l’apprête, puis la Muse lui donne vie. Un tableau mouvant, une œuvre qui « sort de son enclave murale » pour vivre sa vie.
Certaines de mes œuvres ont de la profondeur, ou des éléments en relief et des matières permettant à l’œuvre de « ressortir » de son emplacement, de respirer la liberté, de s’épanouir au-delà des deux dimensions murales.

Voir l’article dans le Monde Economique

Articles similaires

%d blogueurs aiment cette page :